• Patricia Garfield

      

    Américaine installée à San Francisco, Patricia L. Garfield explore des rêves depuis plus de trente ans - son journal recense plus de treize mille rêves. Docteur en psychologie, écrivain, artiste et conférencière, elle anime des séminaires de créativité onirique. 

     Elle a tiré les règles des rêveurs de l’antiquité grecque, autant que celles utilisées par les Cheyennes, les Iroquois ou les bouddhistes Tibétains – qui pratiquent un « yoga » des rêves lucides, développant plusieurs techniques oniriques, et associé à la pratique de la compassion. Mais c’est surtout chez les Senoï de Malaisie que Patricia Garfield a tiré les grands principes qui permettent de mener et d’enrichir les rêves lucides érotiques.

     Voici un extrait de « la créativité onirique » de Patricia L. Garfield, qui récapitule les enseignements des rêveurs Senoïs, pour nous permettre de prendre nous aussi le contrôle de nos rêves.

     

    · Affronter et vaincre le danger.

    · Rechercher le plaisir.

    · Aboutir à une issue positive et en tirer matière à création.

     

    Applications des règles générales à des situations spécifiques : la relation agressive.

     

    • Victime d’une agression, faire preuve d’une agressivité réciproque. Attaquer son ennemi. Si nécessaire, se battre à mort : la mort de l’ennemi libère une force positive provenant de la partie de soi-même investie dans l’image antagoniste. L’essence de l’ennemi supprimé engendre un personnage positif, un allié.
    • Si nécessaire, appeler à l’aide d’autres personnages. Continuer le combat jusqu’à leur arrivée. Tout personnage qui nous agresse ou simplement refuse de nous aider, même s’il se présente en ami, doit être traité en ennemi. Les personnages ne sont nos ennemis qu’aussi longtemps que nous les craignons.
    • Après avoir affronté le danger et soumis un agresseur, le contraindre à nous remettre un présent : ce peut être une oeuvre artistique, tels un poème, un chant une danse, un dessin, une peinture, etc. ou bien quelque chose d’utile, comme une invention ou la solution d’un problème. Si nécessaire, négocier pour l’obtenir. Sa valeur doit être telle que le groupe social s’accorde à la reconnaître.
    • Après une agression onirique, certaines actions doivent être menées à l’état de veille : si un ami s’est montré agressif ou non coopératif en rêve, l’en avertir au réveil afin qu’il puisse corriger son image (si l’on n’a pas contre-attaqué, décider de le faire dans les prochains rêves). Si l’on a agressé ou refusé d’aider un ami en rêve, se montrer amical envers lui le jour suivant. Si l’on a constaté que l’une de nos connaissances était agressée en rêve, l’en prévenir au réveil (dans les prochains rêves, éliminer l’agresseur avant qu’il n’attaque).

       

    Application des règles générales à des situations spécifiques : relation sexuelle.

     

    • Si un contact sexuel agréable survient en rêve, l’intensifier et le poursuivre jusqu’à l’orgasme. Ne pas craindre ce qui peut apparaître comme une relation incestueuse ou inconvenante, car il s’agit de parties de soi-même qui doivent être intégrées. On ne vit jamais trop d’amour en rêve. Demander à l’amant(e) de faire un cadeau du type décrit ci-dessus.

       

    Application des règles générales à des situations spécifiques : la chute et le vol.

     

    • Si on tombe : continuer à dormir, se détendre, et, dans le rêve, atterrir.
    • Lors des prochains rêves, essayer de voler au lieu de tomber.
    • Si on vole : poursuivre cette expérience et en vivre pleinement les sensations agréables.
    • Que l’on tombe ou vole, essayer d’atteindre un lieu intéressant.
    • Découvrir en ce lieu quelque chose de beau ou d’utile.

       

    Application des règles générales à des situations spécifiques : relation amicale.

     

    • Si une image se montre amicale, accepter son aide.
    • Faire preuve de reconnaissance envers elle.
    • Lui demander un cadeau.
    • Partager et utiliser ce présent.
    • Demander aux personnages amicaux de nous servir de guides.

       

    Autre règle

     

    • Si on rêve de nourriture, la partager avec d’autres personnages oniriques.
    « D'hier à aujourd'huiPatinage »